Fabriquer un lombricomposteur (vermicomposteur) d’intérieur [Recyclage]

 

Le lombricomposteur, plus simple tu meurs

Pour valoriser de manière simple et naturelle les déchets, on peut fabriquer en matériel de récup un lombricomposteur ou vermicomposteur (puisqu’il s’agit de vers et non de lombrics) d’intérieur.
Les vers, des Eisenia foetida en se nourrissant de nos restes alimentaires vont produire deux sortes d’engrais organique, un terreau et un jus de compost.
Cette superbe matière, riche en oligo-éléments (azote, phosphore, potassium, calcium, magnésium, cuivre, fer, manganèse et zinc) est une nourriture parfaite pour les plantes, fleurs et légumes.

MATÉRIEL

★ 5 caisses en polystyrène avec un couvercle (à récupérer chez un poissonnier)
★ 1 cutter
★ 1 stylo
★ 1 pinceau
★ 1 tournevis
★ de la peinture acrylique noire
★ du grillage
★ une forme ronde

BRICOLAGE

★ Nettoyer si besoin les caisses
★ Dans deux des caisses tracer 6 cercles
★ Évider les cercles au cutter
★ Découper deux rectangles de grillage, à la taille de la surface des fonds de caisse
★ Percer des trous dans le fond d’une autre caisse à l’aide du tournevis
★ Découper au cutter le fond de la quatrième caisse
★ Boucher les ouvertures aux angles des 5 caisses avec des chutes de polystyrène
★ Peindre l’extérieur des caisses et le couvercle en noir

Appliquez-vous, le lombricomposteur doit être beau, il va trôner dans votre cuisine, les vers aiment avoir chaud (entre 10° et 20°)  😉

INSTALLATION

Empiler les 5 caisses dans cet ordre
Poser la caisse intacte, elle récupérera le jus de compost
Poser la caisse à petits trous, elle récupérera le compost (terreau)
Poser les caisses à grillage, elles accueilleront les vers et les déchets
Poser la caisse sans fond, c’est un réhausseur qui permet de composter un plus grand volume
Poser le couvercle

500g de vers devrait permettre de démarrer le compost. Les vers se reproduisent vite, leur nombre peut doubler en deux mois mais il s’autorégulera en fonction de l’espace et de la nourriture mis à disposition.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Les vers vont se nourrir des déchets organiques déposés sur le grillage et remonteront toujours vers la nourriture.
Quand la plupart des vers sont arrivés dans la caisse du haut, il faut intervertir les deux caisses à grillage et remplir à nouveau de déchets organiques.
Il est important de maintenir un équilibre entre matières azotées et carbonées, il faut penser à ajouter des fibres sèches et à les répartir parmi les restes alimentaires.
Régulièrement, observez l’écosystème que vous avez créé et vérifiez que les vers se portent bien.
S’ils vivent en harmonie, ces vers vont engloutir jusqu’à la moitié de leur poids en déchets organiques et vous offrir le plus fabuleux des engrais naturels !

POUR COMMENCER

Sur deux feuilles de papier journal, déposez les vers avec la terre que vous aurez pris soin d’emporter en les prélevant de leur milieu naturel.
Parsemez quelques petits morceaux de carton et deux poignées de déchets organiques, coupés en petits morceaux.
Couvrez d’une feuille de papier journal et refermez avec le couvercle.
Vérifiez de temps en temps, le papier journal doit être humide, s’il ne l’est pas, humidifiez-le.
Patientez une semaine avant d’ajouter de nouveaux déchets, couvrez à nouveau avec une feuille de papier journal.
Patientez encore une semaine et ajoutez de nouveaux déchets, couvrez d’une feuille de papier journal.
Les vers sont maintenant habitués à leur nouvel environnement, vous pouvez ajouter des déchets tous les 3 à 4 jours, toujours coupés en petits morceaux et couvert d’une feuille de papier journal.
Il est préférable de ne pas surcharger le lombricomposteur au démarrage et il est conseillé de temps en temps, d’aérer les déchets à l’aide d’une fourchette.
A partir du 3ème mois, le lombricomposteur a atteint son rythme de production, vous pouvez récolter vos engrais. Le volume doit être à peu près de 20% du volume des déchets apportés.

J’ajouterai des photos de l’évolution du travail des petits vers, nouveaux alliés pour réduire mes déchets.
J’indiquerai si une odeur se dégage du vermicomposteur, si des moucherons apparaissent et si mes enfants vivent bien ce nouvel élan vers le zéro déchet (pas gagné les vers dans la cuisine) …

 

UTILISATION (en période de croissance du végétal)

Vos plantes d’intérieur ou d’extérieur d’ailleurs, vont être folles de joie, ajoutez en surface environ 2 cm de vermicompost et arrosez.
Au moment de rempoter, faites un mélange 1/4 de vermicompost avec 3/4 de terre.
Le jus, le thé, le percolat, l’engrais liquide quoi, doit être dilué à 10% avec de l’eau pour être utilisé en arrosage.

 

 

Digéré par les vers

Les épluchures de légumes
La poussière, les cheveux
Le thé, les filtres et le marc de café
Les coquilles d’œufs broyées
Des pâtes, du riz…
Carton, papier journal, boîte à œufs (fibres sèches)

Non digéré par les vers

La viande et le poisson
Les agrumes
Les oignons, les échalotes et l’ail

Ces kilos de nourriture partent habituellement à la poubelle, c’est bien bête !

La vidéo dont je me suis inspirée
Eurolombric pour en apprendre davantage
Et vos commentaires pour partager les expériences parce que j’espère bien que vous allez être tenté e 😉

4 thoughts on “Fabriquer un lombricomposteur (vermicomposteur) d’intérieur [Recyclage]

  • J’aimerai me lancer aussi !
    Peut-on le faire plus petit ? Car de cette taille je ne saurai pas où le mettre chez moi.
    Je ne savais pas que les vers aimaient le chaud. J’envisageai de mettre le lombricompost sous la loggia. Pas du tout adapté avec le temps actuel.
    À suivre !

    • Il n’est pas très grand (40×25), j’ai préféré un petit format pour pouvoir le placer dans la cuisine (je prévois de l’égayer).
      Le réhausseur devrait me permettre d’augmenter le volume des déchets malgré la petite surface …
      Il pourrait se plaire sous la loggia avec une couverture 😉
      Allez Anneso, lance-toi et raconte-nous !

  • Super idée!
    Nous en avons un depuis 1 an et notre potager raffole de ce composte. Le seul hic, c’est la proliferation des moucherons l’été à l’intérieur du lombricomposte auquel nous n’avons pas encore trouvé de solution si ce n’est y mettre le moins de fruits possibles durant cette periode. Si quelqu’un a une solution, nous sommes preneurs 🙂

    • Bonjour Sarah,
      Je suis moins expérimentée que toi mais j’ai lu que la présence de moucherons était du à un mauvais équilibre entre les matières azotées et carbonées.Essaie d’ajouter des petits morceaux de cartons 😉 1/3 de déchets bruns (carton) et 2/3 de déchets verts (pelures de légumes) serait le parfait ratio.
      Les fruits et leurs peaux attireraient les moucherons, peut être ne pas en déposer trop dans le lombricomposteur 😉
      Tu nous diras ?
      Merci de ton passage sur B comme Nature et au plaisir de te lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.