Conseils pour les peaux fragiles (dermatites) des enfants

Dermatite

 

1 enfant sur 10 est atteint d’une dermatite
Il est difficile de connaître la prévalence exacte de la dermatite atopique. L’étude de référence (ISAAC, International Study of Asthma and Allergies in Childhood) est un programme international de recherche épidémiologique, établi en 1991, impliquant plus de 100 pays (dont la France) et près de deux millions d’enfants.
Cette étude et d’autres enquêtes ont estimé à 8-9 % la prévalence de la dermatite atopique chez les enfants de 6-7 ans, et à 10 % chez les enfants de 13-14 ans.
Dans les pays européens, les études par questionnaire aboutissent à des prévalences variant de 7 à 28 %, les études par examen médical de 6 à 16 %.
Tous les travaux convergent pour estimer que la prévalence de la dermatite atopique a augmenté entre les décennies 1960 et 1990 dans les sociétés industrialisées, avec un plateau semblant atteint au cours de la décennie 2000 dans certaines d’entre elles (ISAAC 1999, Conférence de consensus de la Société française de dermatologie 2005).
N’en faites pas une maladie, ce n’en est pas vraiment une !
Tout simplement la peau ne joue plus son rôle de protection face à l’environnement et aux agressions extérieures. Véritable passoire, elle subit de plein fouet toutes les petites agressions naturelles et habituellement non dangereuses de l’environnement : poussière, pollens, poils d’animaux, variations brutales de température, certains produits cosmétiques, différents textiles, etc.
Hyperperméable, irritable et sèche, la peau est particulièrement sujette à la surinfection cela en fait une peau accueillante pour les microbes.
N’oubliez jamais que les enfants sont de véritables « éponges » qui absorbent et ressentent le stress, les énervements, les angoisses de leurs parents.
La meilleure façon de soigner la dermatite atopique, c’est d’agir en permanence de manière préventive, en restaurant la fonction protectrice de la peau et en luttant contre les microbes.
liste.jpgMa liste des petits « trucs » à connaître et des erreurs à éviter :
La toilette
Bain fréquent mais de courte durée, la t ° ne doit excéder 35°C
Les bains moussants et sels de bain sont à bannir, ils décapent la peau et ont un effet irritant. Préférez le savon d’Alep
Neutralisez le calcaire en ajoutant à l’eau du bain de l’amidon de blé (la maïzéna fera très bien l’affaire),
vous pouvez y ajouter un hydrolat de camomille. Ce bain de lait sera appaisant, cicatrisant et anti-inflammatoire.
Après ce bain régénérant, massez généreusement votre enfant avec une huile végétale (argan ou amande douce) vous aidez sa peau à reconstituer son film hydrolipidique, son film protecteur.
Ce moment doit être un instant de Bonheur, si vous êtes sous tension mieux vaut retarder le rituel.
 
Les vêtements
Oubliez les textiles rêches et rugueux, la laine et les plumes sont également à éviter.
Le coton est naturellement doux et peu irritant, c’est le tissu idéal des peaux atopiques.Pour les chaussures évitez le caoutchouc et le plastique, ils contiennent du latex et sont irritants. Choisissez-les en cuir ou en toile.

La lessive
Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas surdoser vos lessives. Elles contiennent des agents favorisant les irritations épidermiques.
Choisissez de préférence une lessive liquide et naturelle et rincez bien le linge. N’utilisez plus d’adoucissant mais ajoutez du vinaigre blanc à l’eau de rinçage, et banissez l’eau de javel !

Le ménage
Rien n’est plus efficace que l’aspirateur, remisez balais et plumeaux qui ne font que déplacer les poussières dans l’air. Profitez-en pour aspirer canapés, lits, rideaux… nids à acariens. Méfiez-vous des désodorisants les retombées sont polluantes, préférez  un purificateur d’air ou concevez vous-même vos parfums d’ambiance dépolluants à base d’huiles essentielles.

Le chauffage
En hiver, il risque de dessécher l’atmosphère des pièces. Pensez à installer des humidificateurs.

Les animaux
Il n’y a pas de règle. Leur présence est psychologiquement bénéfique si elle est physiologiquement acceptée.
En tous cas, veillez à la propreté des lieux fréquentés par le petit compagnon de l’enfant.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.